Terre à ciel
Poésie d’aujourd’hui

Accueil > Un ange à notre table > Valérie Huet

Valérie Huet

mercredi 27 octobre 2021, par Cécile Guivarch

Extraits de De la lecture (inédit)

Nous
   De cette épopée
   presque vide,
   ballottée entre l’urgence
   et l’éternité
   Aucune narration
   aucune chronologie
   Juste quelques passages
   instables, mouvants
   Lointains

   

              *

   

« Il s’est#passé@quelque chose »,
   surgit comme un spasme
   Un formidable boniment de foire
   Twittons, twittons…

   

              *

   

Accent aigu ―
   En ce jour pluvieux
   de juillet
   principe même
   d’une attractivité

   

              *

   

L’île
   Récit à tiroirs
   qui fait naufrage
   Cache-cache de monstres
   d’infirmités
   dans un jeu de miroirs
   qui se dérobent

   

              *

   

Confidences et silences
   dans des trajectoires intérieures
   Ou comment se fondre
   à intervalles réguliers
   dans un fleuve
   un costume
   un changement de décor
   une frontière

   

              *

   

Voyage organisé ―
   Des vieux
   comme des immigrés
   des êtres à part
   des romans qui ricanent

   

              *

   

Sauvage
   entre les loups
   les branches des arbres
   les sentiments
   les paysages
   comme dans les contes
   en plein air
   à fleur de peau

   

              *

   

D’un monde sans livre ―
   De sa course éperdue
   derrière un océan de moutons
   qu’il faut
   à tout prix
   tondre

   

              *

   

Si loin
   si proche
   Qu’importe finalement la rencontre
   sur une page
   ou sur un banc

   

              *

   

Rêver sous un arbre
   l’esprit ailleurs
   avec un ours
   lecteur à ses heures

   

              *

   

Un roman, pour son anniversaire
   Une chasse à l’homme
   dans les plaines
   de Patagonie

   

              *

   

Par une belle journée de mai,
   dans un jardin rempli de roses,
   reprendre brutalement son manuscrit posé
   sur la table
   l’enfermer dans un tiroir
   et se faire oublier

   

              *

   

Trait d’union
   Seul
   entre les courts de tennis
   et la piscine

   

              *

   

Tête à tête ―
   Pour la première fois
   il est en voyage
   Entre marée montante
   et descendante
   à la troisième personne

   

              *

   

Au commencement, il y a
   toujours une légende
   au centre
   et dans un cadre

   

              *

   

De notre monde ―
   Impossible de savoir
   déclarations contradictoires
   parier que oui
   au fil des années
   et des livres

   

              *

   

Ainsi vont les choses
   comme un signe des temps
   langue bricolage
   où tout semble morcelé

   

Lire la suite


Entretien avec Clara Regy

Depuis quand écrivez-vous, et pourquoi partager « ses » écrits ?

J’exerce le métier de musicienne / designer sonore pour l’audiovisuel. Cela consiste à écrire, composer et fabriquer toutes sortes de sons (voix, musiques, objets sonores concrets et abstraits) puis à les assembler (de manière homogène et cohérente avec les images) pour en faire une partition, nommée Bande-son. Donc écrire et fabriquer du Son, est mon métier.
S’agissant de la poésie (stricto-sensu), j’ai commencé à composer dans les années 2010.
D’un premier petit ensemble de textes (Dans le matin réfléchi de nos songes), j’ai souhaité (comme pour une pièce musicale), en faire valider « la justesse ». Les éditeurs sont là pour cela ; c’est leur métier, leur fonction principale, et surtout, c’est grâce au support livre (partition) que nous pouvons rencontrer un public lecteur, auditeur et critique. Donc, tout ce que j’écris est soumis à cette démarche.

Dans la suite de textes intitulé De la lecture que vous nous avez proposée, on a l’impression que ce sont des éléments épars (observations inspirantes et variées) qui vous invitent à l’écriture et qui au fond racontent le monde, « votre » monde. Qu’y mettez-vous de vous, racontez-nous si ce n’est pas indiscret ? Tous vos écrits sont-ils ainsi ? Dites-nous…

Comme le dit très bien A. Desarthe, « JE est pour MOI une chambre noire avec quatre murs ». J’ai donc (comme elle) besoin de sortir, de me projeter dans… Je choisis donc un sujet qu’il me plaît d’explorer (désir & photographie, fruits & légumes, couleurs, écrans & miroirs, silences…*), et j’enquête en prenant en notes poétiques (fragments) ce que je vois, sens, pense, ce que je vis, ce que je me remémore, imagine, entends, ressens, touche, regarde, goûte, observe… en relation avec le sujet choisi.
C’est une recherche sensualiste, une écriture sur l’interaction (les interactions) entre le rêve, le souvenir, et la réalité. Le temps de ces instants fugitifs, est toujours celui du présent : c’est, ce qui se présente à… Ce sont des thématiques très importantes dans les narrations cinématographiques et audiovisuelles, mais littérairement, poétiquement, c’est une manière d’écrire le temps autrement et plus complètement qu’avec les seuls moyens des Sons et des images.

Quels auteurs jalonnent votre quotidien, poète ou non, vivants ou morts ? Et pourquoi « eux », que vous apportent-ils ?

La poésie, la littérature Japonaise (ancienne et contemporaine) dans son ensemble, est très présente. Je ne parle pas ni ne lis le Japonais. Ce que je lis donc de cette littérature, est par conséquent toujours une traduction. Et j’aime particulièrement le Son de la langue française quand celle-ci est une traduction de la langue Japonaise.
Wislawa Szymborska, Milan Kundera, Anton Tchékhov sont des écrivains très présents pour moi. Là aussi, j’aime profondément le Son de leurs écritures mais aussi et particulièrement pour chacun des trois, leur humour. Je suis une inconditionnelle absolue de l’humour profondément humain, jamais cynique de Wislawa Szymborska. Elle est pour moi LA poète !

Et pour terminer, la question habituelle : Si vous deviez définir la poésie en 3 mots quels seraient-ils ?
. La narration : en tant que structure(s) et récit du fugitif.
. Le rythme : allure, vitesse, action/processus de la phrase, du propos.
. L’harmonie : relation de sens et couleur(s) sonore(s) entre les mots ; entre les mots et le sujet évoqué.


Je suis née en 1963 et suis originaire de Normandie.
J’ai suivi des études musicales (piano, histoire de la musique, composition, design sonore) aux conservatoires de Rouen, Caen et Amiens.
J’exerce la profession de musicienne / designer sonore (audiovisuel & multimédia) – Ville de La Rochelle.
J’ai commencé à écrire de la poésie en 2010.
Je suis référencée en tant qu’auteure au CLL Aquitaine / Poitou-Charentes.

Bibliographie

Recueils :

  • Écrans, miroirs, avec plein de visages, Éditions Henry, 2021
  • Dans la blancheur des signes, Prix Léon Gabriel Gros – Phoenix / Cahiers littéraires 2016
  • J’attends cet instant qui s’enroule éblouissant, Éclats d’Encre, 2012 (épuisé)
  • Petites Leçons de Choses, Éditions Donner à Voir, 2010
  • Dans le matin réfléchi de nos songes, Éditions de l’Atlantique, 2010 (épuisé)

Anthologie / Collectif d’écriture :

  • Quatrains / Écrits du Nord 35-37, Éditions Henry, 2019
  • Jardins, Éditions Donner à Voir, 2019
  • Arbres, Éditions Donner à Voir, 2017

titre documents joints


Bookmark and Share


Réagir | Commenter

spip 3 inside | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 Terre à ciel 2005-2013 | Textes & photos © Tous droits réservés