Terre à ciel
Poésie d’aujourd’hui

Accueil > Voix du monde > Lin Wan-yu et Ling Yu, présentation et traduction par Camille (...)

Lin Wan-yu et Ling Yu, présentation et traduction par Camille Loivier

lundi 13 janvier 2020, par Cécile Guivarch

Lin Wan-yu

Lin Wan-yu 林婉瑜 est née en 1977 à Taichung. Diplômée d’art dramatique, elle a ensuite écrit de la poésie et reçu de nombreux prix et ce dès son premier recueil. Elle a publié Ce qui vient juste d’arriver en 2007 puis Les 24 opérations mathématiques de l’amour en 2018, dont sont extraits les poèmes traduits ici par Camille Loivier.

Abandon en cours de route

C’était le type d’homme
Pour qui passer la nuit signifiait forcément atteindre l’aube
Se promener, compter toutes les lampes de la rue
Ouvrir une bouteille de bière, la vider
Il faut une vie entière pour aimer quelqu’un

C’est la vie qui m’a enseigné
Que le compromis
Est bon pour la santé

J’ai finalement exprimé le souhait
Que tu abandonnes en cours de route
Que je finisse seule
Le reste du trajet

Difficulté

L’amour est une chose très difficile
Mais, ne pas aimer
N’est pas tellement plus simple
C’est pourquoi
Laisse-moi encore essayer

Marche nocturne

Le moment où tu es passé
Fera
Pour toujours
Briller ma vie pendant une seconde

Je me souviens
De cette lumière, de cet instant
Mais, je n’ai aucun regret
Car je
Suis quelqu’un qui préfère l’obscurité


Ling Yu 零雨 est née à Taipei en 1952, diplômée de lettres chinoises de l’Université Nationale de Taiwan, elle a ensuite étudié et enseigné aux Etats-Unis. Elle a publié une dizaine de recueils de poésie dont Les compositions associées des villes, 1990, Quelques calculs concernant le pays natal 2006. La lumière de la peau, 2018, et Paysages, 2014 dont sont extraits les poèmes ci-dessous par Camille Loivier.

Atterrissage

Le ciel est composé de trois strates
Une strate de fumée grise sur le dessus
Une strate de nuages au milieu
Une strate de bleu azur sur le côté

Par endroits, la fumée traverse la couche
de nuages blancs, ailleurs
Le ciel révèle la profondeur de son bleu
Chaîne après chaîne les montagnes
noires changent sans cesse. Changent. Changent sans cesse.
Parfois immuables. Parfois d’une jeunesse scandaleuse. Semblables à des dieux
Sur le point d’atterrir

De Taichung à Shuanghsi

Ta vague s’est tournée vers moi
De grise est devenue noire
La température a augmenté
La pierre s’est ramollie
Prête à rosir

C’est le meilleur moment—
pour rendre hommage à la brume, hommage aux fins branchages
aux rayons lumineux dressés sur la montagne

Les arbres ne pensent pas encore à dormir
surtout ces feuilles tendres qui viennent juste
de naître

Je cherchais encore
des murs blancs
des tuiles noires
des fenêtres noires

Dissimulées dans la forêt
une paire, deux paires
d’yeux
dispersent les rayons du couchant
avant de les rassembler à nouveau

un peu honteux
un peu modestes

Campagne

Cette campagne est de plus en plus rationnelle

Océan pacifique

Nous nous sommes perdus. Au milieu de l’océan. Emportant toutes
nos affaires disséminées. Nous dérivons vers l’est. Vers une autre rive
florissante.

Sentiment. Foi. Mémoire. S’éloignent peu à peu —

Un flot de larmes coule soudain. Insignifiant
se mêle aux flots de l’océan. Puis, demi-tour. Un jour
nous faisons volte-face pour accueillir un autre lieu
emporté par le courant —

Sentiment. Foi. Mémoire. Cette excitation éprouvée
de surcroît, fait affluer à nouveau notre sang. Surprise
par cette heure advenue en douce. Comment. Cette heure
oubliée par le temps.

En ce même instant
j’avais moi aussi un enfant
Tu étais là. En mon ventre
l’absorbant

Le fleuve suit une courbe

Pourquoi le fleuve contourne-t-il un banc de sable
Tout est si calme
Les fines ridules de l’eau ont été dessinées
au pinceau
On approche du banc de sable
sans grande prudence

Un peu de liquide noir demeure, mais peu —
cœur pur et sans désir, argumentation logique

Alors le village disparaît

Quelques arbres seuls dessinent une esquisse
au loin

Traductions recueillies grâce à la complicité de Clara Regy


Bookmark and Share


Réagir | Commenter

spip 3 inside | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 Terre à ciel 2005-2013 | Textes & photos © Tous droits réservés