Terre à ciel
Poésie d’aujourd’hui

Accueil > Un ange à notre table > Eric Dubois

Eric Dubois

mercredi 17 avril 2013, par Cécile Guivarch

Chaque pas est une séquence

Il y a le mot comme au pied des choses
pour caler la phrase

La langue un départ

La pluie un chasseur
quand le mot devient une chose

Le langage un dédale

Chaque homme est un nuage

Le livre à venir s’ouvre sur le silence
ses pages sont vides
son titre est illisible

Et compose l’absence

Il y a toujours un regard attaché à un autre regard
s’il n’est pas brisé


Arpenteur du silence
dire est l’écho oublié

D’une parole retranscrite
la mémoire est un objet neutre

L’image une lentille d’eau


Il n’ y a pas de récit
il n’y a qu’ un air

Une chanson immobile

Les gestes sont ancestraux
les voix lointaines

On prend le pli de s’activer
et de se reposer quand c’est possible

L’époque n’est plus
à compter les étoiles

Le ciel change
dans l’écran du regard

Il faut savoir placer son humilité
être un élément particulier
nonobstant l’ensemble de la machine


Dans les murs des chiffres
les mots creusent des trous béants

Traces de nos chaussures

Le silence
Et sa proposition de sens

Les nuits empreintes du monde
do majeur sur sa portée

Le bord des choses est le cœur de l’instant


Il y a dans l’introspection
l’œil du désordre

L’œil des dérives

Des continents qui se séparent
des abîmes qui se touchent

Le regard aimanté par le sentiment
de la fin proche

Une sorte de mort

Mais aussi un rebond
la vie qui reprend ses droits
de constructeur

Il y a dans l’analyse
des trous des pleins et un peu d’écume

La marge

Des bordures lumineuses

Et ce quelque chose
qui ne s’invente pas

Mais se contient s’isole

Le sourire amer du quotidien
aux dents pugnaces

Le rien dans le tout
dans sa puissance démiurgique

Un dieu qui revient de loin


Le miroir où l’esprit vagabonde
c’est un éclat

Désamorce l’explosif des yeux fermés
océan aux remous d’impatience

On bat la mesure
les tentatives d’approche

Pour nous réunir
dans le fourre-tout cosmique

Un poème doit être
une empreinte

Journal ouvert
que brise le vent

Où l’ennui le conduit
allume le soleil

A l’ordre du jour
les mots sont là




Mini entretien par Cécile Guivarch

D’où vient l’écriture pour toi ?

L’écriture me vient par à-coups. Ce sont des phrases, des expressions, des vers, des formules qui me viennent à l’esprit comme tout droit sortis de l’inconscient, d’une part cachée de moi-même. Il s’agira ensuite de mettre en forme, de corriger, de supprimer et de rendre cohérent tout un ensemble de mots pour faire un poème.

Comment travailles-tu tes écrits ?

J’écris le plus souvent directement sur ordinateur. Mais parfois sur des calepins. J’écris chez moi , à mon bureau. Une petite musique de fond, de la musique classique ou du jazz accompagne le processus de l’écriture. J’imprime systématiquement le poème produit, je l’enregistre dans le disque dur de mon ordinateur. Je sauvegarde aussi sur CD et clé USB.

Quelle est ta bibliothèque idéale ?

Une bibliothèque de poésie (mais aussi de romans, essais etc...). Des auteurs classiques, des modernes, des contemporains. Des rayonnages à proximité de soi, des murs rassurants de livres. Mais aussi une bibliothèque portative dans une liseuse avec des livres numériques téléchargés (légalement) sur le Net , qu’on peut facilement transporter en voyage.

Bio-bibliographie

Eric Dubois est né en 1966 à Paris. Auteur de plusieurs ouvrages de poésie, dont :

  • L’âme du peintre (publié en 2004)
  • Allée de la voûte (2008)
  • Les mains de la lune (2009)
  • Ce que dit un naufrage (2012) aux éditions Encres Vives
  • Estuaires (2006) aux éditions Hélices (réédité aux éditions Encres Vives en 2009)
  • C’est encore l’hiver (2009) sur www.publie.net
  • Radiographie (2011) sur www.publie.net
  • Mais qui lira le dernier poème ? (2011) sur www.publie.net
  • Mais qui lira le dernier poème ? aux éditions Publie.papier
  • Entre gouffre et lumière (2010) chez L’Harmattan
  • Le canal (2004) aux éditions Le Manuscrit
  • Récurrences (2004) aux éditions Le Manuscrit
  • Acrylic blues (2002) aux éditions Le Manuscrit.

Participation à de nombreuses revues. Textes inédits dans les anthologies Et si le rouge n ’existait pas (Editions Le Temps des Cerises, 2010) et Nous, la multitude (Editions Le Temps des Cerises, 2011), Pour Haiti (Editions Desnel, 2010) , Poètes pour Haiti (L’Harmattan, 2011), Les 807, saison 2 (Publie.net, 2012), Dans le ventre des femmes (Bsc Publishing, 2012) ... Responsable de la revue de poésie en ligne « Le Capital des Mots ». Blogueur : « Les tribulations d’Eric Dubois ».

http://ericdubois.net
http://ericdubois.info
http://le-capital-des-mots.fr


Bookmark and Share


Réagir | Commenter

spip 3 inside | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 Terre à ciel 2005-2013 | Textes & photos © Tous droits réservés