Terre à ciel
Poésie d’aujourd’hui

Accueil > Un ange à notre table > Mélanie Leblanc

Mélanie Leblanc

mercredi 30 septembre 2015, par Cécile Guivarch

Extraits de Des falaises


jamais le cœur si grand
qu’en haut d’une falaise

la place pour qu’il s’étende
ouvre son ciel

plein soleil
plein vent

être à soi à l’autre
au monde

pleinement


bouche ouverte
en plein vent

manger la mer
l’air
la lumière


tout devient petit quand on grandit
tout

sauf le ciel
la mer
et la falaise


le corps des falaises
empreintes du temps

une couche de silex
pour chaque année noire


le vide
encore trop plein
de ces vies
suspendues

le remplir de mots
pour qu’il se vide
enfin


puiser la force
dans la falaise

la regarder en face

s’appuyer
sur la peur même


on appelle vivante la falaise qui meurt
la belle la vraie
blanche car effondrée

beau de mourir tous les jours un peu


il aura fallu
tous ces petits corps
empilés
pétrifiés

toutes ces morts
avant nos vies


accueillir
ce qui falaise en nous

les fissures
le fragile

et cet élan vers le ciel


Entretien avec Clara Regy

Quels mots pourriez-vous associer à celui de « poésie » ?

libre
voix, énergie, souffle
magie
explorer, découvrir
verbe, langue, mots
rythmes, sons
puissance, fragile
être, faire

L’écriture : une activité quotidienne ?

L’écriture de poème n’est pas quotidienne, mais tous les jours j’aime, je ris, j’ai de la peine, je prends des gens dans mes bras, je parle, j’écris, je lis, je mange, je respire, je salue le soleil, je nourris mes poules, je vais dans mon potager et lis une histoire à mes enfants.

Avez-vous des rituels : lieux, objets, moments particuliers ?

Mon seul rituel, c’est d’écrire quand je prends le train, sur des carnets non-lignés. Hors du train, je suis assez désordonnée. La poésie permet cela – écrire sur n’importe quoi, n’importe où, n’importe comment. Comme je prends trop rarement le train, et que la vie va vite, je cherche des interstices – l’autre jour en conduisant, j’ai enregistré ma voix sur le téléphone.

Avez-vous une passion pour les trains ?

J’ai plutôt une passion pour lire-écrire et le train est un lieu propice – j’y suis seule dans la multitude, à l’arrêt dans le mouvement.

Quels sont les auteurs qui font partie de votre vie ?

Je me sens liée aux auteurs que j’aime, par des liens très intimes. Ça famille fort. Qu’ils soient vivants ou morts, que je les connaisse ou pas. Des évidences, une sorte de magie aussi. Parmi les rencontré-e-s en chair et en os, la première a été Albane Gellé. Il y a aussi Cécile Guivarch, Perrine le Querrec, Rémi Checchetto, Fabrice Caravaca, Marlène Tissot, Alexis Pelletier et Philippe Longchamp. Je vais rencontrer dans quelques jours un auteur dont j’aime les livres depuis un moment, Jean-Baptiste Pedini - nous lisons ensemble pour Poésie dans(e) la rue, un festival à Rouen qui m’a permis bien des rencontres. Les autres grandes rencontres, seulement dans des livres cette fois-ci, ont été celles avec Jaccottet, avec Juarroz, avec Tsvétaïeva, avec Antoine Emaz, pour les premiers qui me viennent à l’esprit. Les plus récentes ont été celles avec Christophe Manon et Kenny Ozier-Lafontaine. Enfin j’ai passé du temps près de Karen Dalton, grande chanteuse folk dont j’ai traduit les poèmes, pour une biographie écrite par Pierre Lemarchand et préfacée par Dominique A – le livre sortira cet hiver aux éditions du Camion blanc.
J’aime partager ce bonheur des rencontres, alors j’interviewe les auteurs, j’écris leurs mots dans la rue, sur les vitrines, je parle de leurs livres dans des émissions de radio associative, sur mon blog et en cours, où ils viennent parfois.


Mélanie Leblanc

Née en 1980, elle vit en Normandie. Avec l’artiste Samuel Buckman, elle a réalisé quatre livres pauvres pour la collection « jamais ». Participation à l’anthologie de Poésie dans(e) la rue, publiée chez Christophe Chomant éditeur. Publications dans les revues Triages, N47, Décharge, Verso, Ce qui reste, Recours au poème, Traction-Brabant et Comme en poésie. A paraître prochainement aux éditions du Camion blanc : traduction de poèmes de Karen Dalton en complément de la biographie écrite par Pierre Lemarchand. Lecture musicale à découvrir sur soundcloud.com/lestravauxetlesjours. Participation au festival Poésie dans(e) la rue et au CoPo. Son site : melanie-leblanc.tumblr.com.

Sur Terre à Ciel de Mélanie Leblanc, En train


Bookmark and Share


1 Message

  • Mélanie Leblanc Le 26 décembre 2015 à 23:43, par Anny CAT

    D’une profonde simplicité, d’une paradoxale évidence, votre poésie , Mélanie Leblanc, me touche parce qu’elle respire et se nourrit du monde, de l’univers, parce qu’elle chante en moi et embellit la vie.

    Comme vous Mélanie, je partage ces rencontres de très proches inconnus dont vous êtes :ceux et celles que je nomme"mes amis de papier" morts ou vivants mêlés dans mes bonheurs de les lire, à ceux de chair et d’os que j’ai rencontrés .
    Merci à vous.
    Anny Cat

    Répondre à ce message

Réagir | Commenter

spip 3 inside | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 Terre à ciel 2005-2013 | Textes & photos © Tous droits réservés