Terre à ciel
Poésie d’aujourd’hui

Accueil > Paysages > Maud Thiria Vinçon : poésie et traces

Maud Thiria Vinçon : poésie et traces

dimanche 3 avril 2016, par Sabine Huynh


__ __ __ ____ __ __ ____ __ __ ____ __ __ ____ __ __ __

DANS L’EMBRASURE DE TA MÉMOIRE

Marche.
Sois sur terre sans doute pour cela
marchant là depuis toujours
depuis l’enfance marchant
depuis la nuit des temps
la nuit marchant
ton temps de nuit
debout
bien droit
malgré
ce qu’il y a à porter
à supporter
à bras le corps.
Plante tes pas.
Prends racine
là ou ailleurs
ici.

Sois ce passant
même éphémère
croisant les autres
passant
d’une terre à l’autre
d’un mot à l’autre
enracine-toi
malgré
entre ciel et terre –
arbre osseux d’hiver
tissant son histoire
sur la toile nourricière
tendu vers
l’immense qui recouvre
et ouvre
tout à la fois –
le regard clair
vers un horizon d’air
et de plume.

Foule la terre
enfonce-toi et creuse
de la boue
plein les doigts
jus coulant
entre tes orteils coulant
entre tes jointures
aux encoignures coulant
un jus brun
propice aux traces
de tous ces corps en toi –
corps de personnes aimées
corps de souvenirs fatigués
et tous ces corps en rêve.
Apprends-leur à guider
tes mots et tes gestes
dans la maladresse
des ombres
et le poids d’un silence
aveugle.

Laisse-toi t’ouvrir
à eux
faire œuvre
sur la feuille de ce qu’ils ont été
dans ta peau
sous la peau
du temps
rugueuse et qui craquèle
par instants
entre deux lueurs
à la chaleur de ta paume
ouverte
creuse et écrase encore
de la boue
comme un brou épais et tendre
une argile grasse
et décèle
avant qu’il ne soit trop tard
dans l’embrasure
de ta mémoire
ce qui s’efface
avec la nuit
et marche.

__ __ __ ____ __ __ ____ __
(Images et texte : Maud Thiria Vinçon.)




Les images saisissantes présentées ici, « Corps en rêve », sont des photos réalisées par Maud Thiria Vinçon de ses propres dessins ; elle nous en dit ceci : « Le fait de photographier des détails de mes « corps en rêve » me permet d’en approcher le mystère dans l’impression de vivant qu’ils dégagent et de mieux les faire voir aux autres. Pour les « traces », ce sont des dessins à la craie grasse sur bristol réalisés à main nue, des traces faites de mes doigts malaxant la craie brune comme on écraserait de la terre. »




Née à Paris en 1973, Maud Thiria s’est toujours connue écrivant de la poésie. Très vite attirée par les arbres et la terre, elle fuit vite les paysages désolés de son enfance en Lorraine – la Meuse, ses monuments aux morts et le blockhaus de la maison paternelle – pour se porter vers d’autres traces plus fertiles laissées par le jardin du grand-père aujourd’hui disparu. Sa poésie, tout comme les corps qu’elle trace sous un autre nom (Vinçon), est empreinte d’un travail de mémoire qui creuse son paysage.
On peut découvrir ses travaux d’écriture et de dessin sur son site : http://maudthiria.com/. Sur celui-ci on trouvera uniquement ses dessins à la craie grasse : www.thiriavincon.com



(Page réalisée avec la complicité de Sabine Huynh.)


Bookmark and Share


1 Message

Réagir | Commenter

spip 3 inside | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 Terre à ciel 2005-2013 | Textes & photos © Tous droits réservés