Terre à ciel
Poésie d’aujourd’hui

Accueil > Bonnes maisons > p.i.sage int.érieur

p.i.sage int.érieur

samedi 20 juin 2015, par Cécile Guivarch

- Comment est née votre maison d’édition ?

La maison d’édition est née en janvier 2013, à l’initiative de Sophie Desseigne. Sophie et moi nous nous connaissions depuis quelques années pour avoir réalisé quelques rencontres poétiques ensemble principalement à la bibliothèque universitaire de Bourgogne dont elle est la directrice. Sophie me connaissait aussi comme programmateur et poète, je réalisais le festival littéraire temps de paroles en Bourgogne ainsi que deux manifestations purement poétiques : Salut Poètes ! (rencontres avec des poètes étrangers) et TèmPoésie. Aujourd’hui demeure TèmPoésie qui regroupe l’invitation de poètes français et de poètes du monde, principalement à Dijon. Sophie a eu le désir de créer p.i.sage intérieur à la suite d’un travail éditorial familial qui lui a donné l’envie d’aller plus loin. Souhaitant créer deux collections, une collection d’éthique et de spiritualité : LES 5 ELEMENTS, l’autre de poésie contemporaine : 3,14 g de POESIE, Sophie m’a proposé de prendre la responsabilité de cette dernière.

- Quelle(s) écriture(s), quelle(s) voix souhaitez-vous défendre ?

C’est la réponse la plus complexe à donner. Aujourd’hui il y a beaucoup d’écritures très différentes et de grande qualité. Nous ne voulons pas nous limiter à un style particulier qui en exclurait d’autres. Nous choisissons des textes qui nous semblent répondre aux sensibilités actuelles et qui nous touchent. Nous aimons nous laisser surprendre. Nous choisissons ce que nous croyons pouvoir défendre, car il ne s’agit pas seulement de publier. Aimer les textes poétiques, c’est parvenir à les donner à lire ce qui entraîne un ensemble de contraintes techniques, qui va de la qualité des textes à leur mise en forme. Un « beau » livre va attirer plus facilement un lecteur potentiel. Nous sommes assez fiers du travail de notre graphiste et du travail de mise en page réalisé. De plus aujourd’hui, la publication ne se fait plus sans un site et une page facebook.
Pour ce qui concerne la collection LES 5 ELEMENTS, nous avons publié en 2014 un premier ouvrage « Danse le soleil » de Céline Cacciolati : l’itinéraire d’une danseuse professionnelle que son chemin de vie va entraîner vers la danse sacrée. Le livre est préfacé par Pierre Rabhi.

- Comment choisissez-vous les textes que vous publiez ?

Il faut dire que, pour la collection 3,14 g de POESIE, nous publions deux livres par an, l’un écrit par une femme et l’autre par un homme. Donc nous publions peu. Comme nous-mêmes avons le désir d’être surpris à la lecture, nous avons également le désir de surprendre les lecteurs qui suivraient nos éditions, voire de les dérouter.
Nous recevons des manuscrits, bien entendu. Le choix peut être fait à leur lecture, ou bien en sollicitant certains poètes que nous aimons et suivons depuis longtemps, c’est le cas de Christian Degoutte, ou bien encore à la lecture d’autres publications : c’est ainsi que nous avons « rencontré » l’écriture d’Anna Jouy, Samuel Dudouit ou Patrick Le Divenah, qui avaient publié précédemment dans la collection Polder (supplément à la revue Décharge), Mathilde Vischer, « rencontrée » à la lecture d’une publication dans Terre à ciel, ou encore Myriam Eck qui m’avait joint à la suite d’une lecture-entretien avec Paul Nizon que j’avais animé au théâtre de l’Odéon à Paris et à laquelle elle avait assisté… Nous renonçons à la publication de nombreux manuscrits. C’est la loi. Nous prévenons les auteurs de nos refus sans en donner les raisons, qui sont souvent diverses et n’ont pas toujours à voir avec la qualité des poèmes confiés.

- Votre maison est relativement "jeune" mais pouvez-vous nous parler de votre meilleur souvenir d’édition ?

Je crois que l’un de nos meilleurs souvenirs fut l’obtention de deux prix pour « Lisières » de Mathilde Vischer, alors qu’il s’agit de son premier livre : prix Louis Guillaume du poème en prose, décerné début juin de cette année, et prix Terra Nova obtenu en Suisse, qui lui sera remis en septembre. Même si l’obtention d’un prix pour un livre ne retire rien à la qualité de ceux qui n’en n’ont pas, c’est tout de même une reconnaissance : celui du plaisir partagé d’une lecture par d’autres lecteurs, d’autres poètes, dont le regard, la compréhension la sensibilité, ne sont pas nés avec le dernier rayon de soleil.

- Organisez-vous des rencontres, des événements en parallèle à votre activité éditoriale ?

Comme je l’ai dit précédemment, j’organise aujourd’hui une manifestation poétique, TèmPoésie, à laquelle les deux poètes publiés dans l’année sont invités, pour une soirée au mois de novembre, à Dijon. Cette année, pour faire écho à ce que je disais précédemment sur nos choix éditoriaux, nous invitons Myriam Eck et Patrick le Divenah, publiés en avril, deux poètes absolument différents, l’une que l’on peut classer parmi les écritures brèves, manipulant des notions philosophiques, l’autre jouant avec les plaisirs ludiques de la langue s’appuyant cependant sur les connaissance scientifiques, notamment concernant les animaux.

- Quels sont les projets à venir pour 2015-2016 ?

2015 ne se limitera pas à l’invitation des deux poètes à une rencontre-lecture le 19 novembre mais, trois expositions seront organisées au moment de leur venue : dans le cadre du programme un artiste, un chercheur, une rencontre à la MSH (Maison des Sciences de l’Homme de l’université de Bourgogne) entre Myriam Eck, Christine Delbecq et Pierre Ancet (philosophe) avec une exposition des œuvres de Christine Delbecq, l’illustratrice du livre de Myriam Eck. Une exposition des collages de Patrick Le Divenah à la Bibliothèque Municipale/la NEF, de Dijon. Enfin une exposition des œuvres des ateliers de Christine Delbecq, dont les élèves se sont inspirés des deux livres publiés pour créer leurs œuvres.
2016, verra la publication de deux nouveaux livres que nous présenterons comme précédemment au Marché de la Poésie au mois de juin, s’il existe toujours (croisons les doigts). Le choix des prochains livres déterminera certainement des projets nouveaux autour de ces publications.
En attendant nous savourerons le plaisir de nous rendre à Genève pour la remise du prix Terra Nova au mois de septembre.

Entretien avec Yves-Jacques Bouin

Christian Degoutte, extrait de Sous les feuilles

Quand on dort ce que nos peaux
chuchotent sous les draps
cette racine de tortueux gingembre
de respirer ensemble

ce que nos mains grattent
sous les bruits du souffle

au matin avec nos muscles nombreux
d’être nus tout à la sensation dodue
de nager entre les bras de l’autre
dans mes mains que tu soulèves
jusqu’à tes lèvres est-ce ça
que tu veux boire
ce chuchotis incompréhensible
de la nuit
ou est-ce pour leur confier
ta peur d’une vie touchée
que du bout des gants


Myriam Eck, extraits de Mains suivi de Sonder le vide

Tes mains
Dans ma terre

Tu me fais venir des doigts

*

A te déplacer dans mon vide c’est toi
Que je sens se vider

Toute ma présence c’est toi
Qui te vide


Anna Jouy, extrait de Agrès acrobates

la danse enfile le bas du soir

dans l’air
dans l’eau
toujours ce raffut de lumière

le chorégraphe baise des voiles de mouettes

on poste un jour un cri dans l’eau
espérant qu’un peu de marée fera bouger la lune

mais cette révolution de bourbon ne fait que nous rendre
plus noir


Mathilde Vischer, extrait de Lisières

Dans une chambre rouge, une femme noue en silence les
cheveux d’une enfant avant son départ pour l’école, elle
tresse dans ses cheveux sa tendresse, tout ce qu’elle ne
peut dire, elle tresse dans ses cheveux tant, trop d’amour
qui se dresse soudain comme la lumière, et dans chaque
brin tous les efforts à vivre, les peurs à perdre. Au moment
où l’enfant sort de la maison, elle lui dit va, je serai avec toi,
pars, tu as des ailes, je n’ai pas besoin de toi.


Patrick Le Divenah, extrait de Algues & Barges

le ciel

le ciel bleu immaculé
______n’est pas le ciel
le ciel bleu immaculé immensément virginalement bleu
sans pli sans couture sans ombre est un papier peint est
un plafond tapissé
est peut-être une image du Ciel et du Père mais
n’est pas le ciel avec ses repères
______les nuages
sont les repères du ciel les nuages et puis les teintes et
puis les signatures aériennes des tableaux inachevés et
puis les traces les zébrures les tire-d’ailes les fumées les
rayons les ombres les cartes postales du soir
______le ciel immaculé
______est intemporel peut-être une image du Ciel mais
pas temporel le ciel bleu immaculé est intouchable
et moi
______je peux toucher les images
______je peux habiter les nuages
______je peux modifier les mirages
____________je veux maculer le ciel


Samuel Dudouit, extrait de Planches

ce sont deux planches mal clouées qui ferment le jour de ce côté
les animaux ne disent rien
passent et s’arrêtent avec le soir
dans les herbes
toi tu viens jeter là chaque matin
la neige des mots laissés par la nuit
sur le drap près de toi
un soleil froid dans ton ventre s’accorde avec l’horloge sur le mur
leur chanson brûlée miaule doucement dans les pages
jusqu’au soir
au milieu des flaques d’eau

Les éditions p.i.sage intérieur, installées à Dijon (21) ont été créées en janvier 2013. Elles sont animées par Sophie Desseigne et Yves-Jacques Bouin. p.i.sage intérieur édite des livres qui témoignent d’une présence au monde à travers deux collections :
_- 3,14 g de POESIE, collection de poésie contemporaine dirigée par Yves-Jacques Bouin, publie chaque année et en même temps, un duo d’auteurs : un homme et une femme dont les écritures se répondent ou au contraire affirment leurs différences.

Déjà parus dans la collection 3,14 g de POESIE :
En 2013 : Agrès acrobates d’Anna Jouy, et Sous les feuilles de Christian Degoutte
En 2014 : Lisières de Mathilde Vischer, Planches de Samuel Dudouit.
En 2015 : Mains Suivi de Sonder le vide de Myriam Eck, Algues & Barges (et autres bestioles) de Patrick Le Divenah.

_- LES 5 ELEMENTS, collection d’éthique et de spiritualité dirigée par Sophie Desseigne, publie des essais et des témoignages d’auteurs vivant une spiritualité incarnée et axée sur la transmission. Le 1er ouvrage de la collection est paru en septembre 2014, Danse le soleil de Céline Cacciolati préfacé par Pierre Rabhi.

Pour plus d’informations, venez-nous rendre visite :
• sur notre site web http://p-i-sageinterieur.fr/
• sur notre page facebook https://www.facebook.com/p.i.sageinterieur
• Ou contactez-nous : contact@p-i-sageinterieur.fr

Pour nous soumettre un manuscrit : l’adresser par envoi postal à p.i.sage intérieur - 11 rue Molière - 21000 Dijon.


Bookmark and Share


Réagir | Commenter

spip 3 inside | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 Terre à ciel 2005-2013 | Textes & photos © Tous droits réservés