Terre à ciel
Poésie d’aujourd’hui

Accueil > Bonnes feuilles > "Un petit peu d’herbes et des bruits d’amour" de Cécile Guivarch

"Un petit peu d’herbes et des bruits d’amour" de Cécile Guivarch

samedi 28 septembre 2013, par Sophie G. Lucas

Ce nouveau recueil de Cécile Guivarch ajoute au travail mémoriel entrepris avec son second recueil Planche en bois (Contre-allées, 2007). Depuis, elle n’a eu de cesse de creuser sa propre histoire, de remonter le fil du temps. Emblématique de ce travail, Le cri des mères (La Porte, 2012) mettait côte à côte la naissance de sa fille, Zélie, et celle d’une aïeule née deux ou trois siècles plus tôt, du prénom de Zélie. Un étonnant et émouvant rapprochement pour mieux relier les générations. Car au-delà d’une histoire personnelle, Cécile Guivarch invite à s’interroger soi-même sur sa propre relation à ses aïeux, à son histoire familiale, et l’Histoire tout court. Avec Un petit peu d’herbes et des bruits d’amour, Cécile rend hommage à ses origines espagnoles, à des ancêtres pris dans la tourmente de l’Histoire (franquisme, exil).

les uns s’en vont

à Cuba en Argentine
le rêve de quoi au juste

les autres restent
ne savent pas

partir

Elle soulève des secrets familiaux (« padres desconocidos »), dont les générations suivantes sont porteuses.

vous n’avez jamais été aussi proches
à frémir ainsi sur nos épaules

vous êtes nos morts
le ciel vous empêche de glisser

Le ciel et la terre sont des thèmes omniprésents chez Cécile Guivarch. Terre à ciel était le titre de son premier recueil et celui de ce site. Quoi de plus étonnant ? Un arbre généalogique a la même forme qu’un arbre : racines en terre, branches vers le ciel.

se sentir de ces gens
venus de l’arbre
du ciel et de la terre

Pour l’auteur c’est sans doute, aussi, une façon de naître et de renaître à elle-même en redonnant vie à ces ancêtres, ces vies englouties dans le temps dont il ne reste souvent qu’un nom et quelques dates dans un registre d’état-civil. Il fallait être poète pour relier ces histoires, et passer le témoin.

Sophie G. Lucas

(L’Arbre à paroles, 2013)


Bookmark and Share


Réagir | Commenter

spip 3 inside | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 Terre à ciel 2005-2013 | Textes & photos © Tous droits réservés