Terre à ciel
Poésie d’aujourd’hui

Accueil > Voix du monde > Martine Audet

Martine Audet

mercredi 30 avril 2014, par Cécile Guivarch

Née en 1961 à Montréal (Québec) où elle vit toujours, Martine Audet est l’auteure d’une dizaine de livres parus depuis 1996. Elle participe régulièrement à des événements littéraires et \ ou artistiques et ses poèmes paraissent dans des ouvrages collectifs du Québec et d’ailleurs. Liant parfois photographie ou peinture à son écriture, elle a également illustré un livre de poèmes pour enfants du regretté Michel Van Schendel. Elle travaille dans une bibliothèque municipale.


Extrait de Des voix stridentes ou rompues

Poème lent
Viens frapper le sol

J’ignore où je vais
Avant de me perdre

Un jour trop clair
Ne retient pas la vie


Extrait de Je demande pardon à l’espèce qui brille (Les grands cimetières II)

Il n’y a plus au ciel qu’une flambée de fleurs sombres
... … … … … … … … … … … … … … … …
Je parle avec des mains qui hantent les orages
... … … … … … … … … … … … … … … …
Sur le mur de l’absence les mots répètent leurs caresses
... … … … … … … … … … … … … … … …
Je n’ai quant à moi que des lunes pour te dévêtir
... … … … … … … … … … … … … … … …
Parfum de l’endormie cœur cœur au long et froid-
... … … … … … … … … … … … … … … …
J’abandonne les crimes que je ne commettrai pas
... … … … … … … … … … … … … … … …


Extrait de Le ciel n’est qu’un détour à brûler (Les grands cimetières I)

TRÈS PEU DE FEUILLES
JUSQU’AUX CHEVILLES
MAIS DES LIVRES
AU FOND DE L’IMPASSE
L’ÉTOFFE NOIRE
QUI S’ACHARNE


Extrait de L’amour des objets

Des fleurs où l’aube taillade. Ajoute la jeune fille morte, le pain qu’il faut aller chercher. Pour que ce soit beau, je me suis couchée.

***

Le sens est un écart. Suivi du verbe. Un cercle lent. L’entrée paraît fictive. Où que tu sois, je peux t’y voir toujours.

***

Deux morceaux de même taille. Le jour devient ta main. Ta main, un vent contraire. Mais je ne vais pas parler des monstres. Ce que j’ai à dire est sans rêve. Sans littérature.


Extrait de Les Manivelles

Entendions-nous nos corps
perdre leurs nuits ?

Faibles mains,
feuilles,
en s’éveillant
les mots changeaient de bouche.

Des cordes,
près du cœur,
nous criaient de baisser les yeux.

Convenaient-ils, les mots ?


Extrait de Les Mélancolies

Palpite le bleu feuillage des lampes
et le corps qui se lève
est chaud.

Son talon cache l’ombre,
les choses à venir.

S’arrête-t-il quelque part ?

J’aime l’insuffisance des prières,
les noces d’eaux inexpliquées.

J’aime que la nuit comprime nos poitrines
et que, maintenu fermé,
le ciel
(mais qui le voit ?)
m’empêche de tomber.


Extrait de Les tables

Je m’attarde à la table
qui nourrit

j’invente l’air et l’obscur
la position de nos mains

malgré l’effort d’entendre
chaque parole poursuit l’étonnement d’être
de ne pas être

aurais-je aimé mon nom
sur tes lèvres


Extrait de Orbites

chaque nuit les étoiles martèlent du vide
comme les pluies d’une question impossible

d’où viennent les choses qui à la fin
comme au début
nous échappent

qu’est-ce qu’une chaise

je commence à écrire
et je comprends qu’elle ne quittera plus mes yeux

la nécessité scintillante se détruit
à grands coups d’univers

la chaise ne me demande rien

une chaise
commence
mes yeux

chaque nuit
détruit
la chaise


Extrait de Doublures

je lève de moins en moins la tête

le vent enjambe mes vivant

la nuit détruit mon oeil de meute

mais les étoiles sont légères
plus légères que mes mains

me tromperais-je de joie


Extrait de Les murs clairs

mes os sont de pierre
dans ma bouche des déguisements
quand je cherche à disparaître

je verse le vent connu de ton visage

le jour vient
comme un murmure de l’oeil


Bibliographie

  • Des voix stridentes ou rompues. Montréal, éditions du Noroît, 2013.
  • Le ciel n’est qu’un détour à brûler. Les grands cimetières I. Montréal, coll. L’appel des mots, éditions de l’Hexagone, 2010 avec des photographies de l’auteure.
  • Je demande pardon à l’espèce qui brille. Les grands cimetières II. Montréal, coll. L’appel des mots, éditions de l’Hexagone, 2010.
  • L’amour des objets, Montréal, coll. L’appel des mots, éditions de l’Hexagone, 2009.
  • Les Manivelles, Montréal, coll. L’appel des mots, éditions de l’Hexagone, 2006.
  • Personne ne sait que je t’aime. Montréal, éditions Planète rebelle, (coll. Hôtel central), livre-cd en collaboration avec le poète José Acquelin et le compositeur Michel F. Coté.
  • Les Mélancolies, Montréal, coll. L’appel des mots, éditions de l’Hexagone. 2003.
  • Les Tables, Montréal, éditions de l’Hexagone, 2001. Tirage de 500 exemplaires dont 100 ornés de reproductions de peintures de l’auteure.
  • Orbites, Montréal, éditions du Noroît, 2000. Réédition, 2011.
  • Doublures, Montréal, éditions du Noroît, 1998.
  • Les Murs clairs, Montréal, éditions du Noroît, coll. Initiale, l996.

Livres d’artiste

  • Déjouer. Montréal, éditions Roselin, 2013. Réalisé par Jacques Fournier avec des œuvres Marie-Claude Bouthillier et des poèmes de Louise Cotnoir, Denise Desautels, Louise Dupré, Diane Régimbald, Élise Turcotte et Martine Audet.
  • Des lames entières. Montréal, éditons du Braquet, 2011. Avec des gravures de François-Xavier Marange.

Livres jeunesse

  • Dans mon livre de cœur. Montréal. éditions La courte échelle, 2014, illustrations de Katty Maury. à paraître en avril-mai 2014
  • Xavier-la-lune. Montréal, éd. Dominique et cie. 2010, illustrations de Luc Melanson.
  • L’oiseau, le Vieux-Port et le charpentier. Montréal, éditions de l’Hexagone, 2006. poèmes de Michel van Schendel, illustrations de Martine Audet.
  • Que ferais-je du jour. Montréal, coll. Poésie, éditions La courte échelle, 2003 (Lithographies de Daniel Sylvestre), 39 pages. Réédition sous le titre Poésie volume 2, 2011 avec les recueils de L.Dupré, H.Chiasson et É. Turcotte.

Livres traduits

  • El amor de los objetos. New York, Pen Press, 2010. Traduction de Mercedes Roffé.
  • Martin on the moon. Ontario (Canada). Owl Kids, 2011. Traduction de Sarah Quinn.

Bookmark and Share


Réagir | Commenter

spip 3 inside | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 Terre à ciel 2005-2013 | Textes & photos © Tous droits réservés