Terre à ciel
Poésie d’aujourd’hui

Accueil > Voix du monde > Jean-Pierre Villebramar, traduit en espagnol par Myriam Montoya

Jean-Pierre Villebramar, traduit en espagnol par Myriam Montoya

vendredi 1er avril 2016, par Sabine Huynh

NdT : les poèmes suivants sont extraits de Le Goéland assassiné / La Gaviota asesinada, poèmes inédits de Jean-Pierre Villebramar. Traduction en espagnol : Myriam Montoya.


La Troisième nuit

J’arpentai les sentiers de pluie. Tant de larmes, dont je ne comblerais
jamais l’impatience ...

Je foulai les blés de la Saint Jean.
Les feux s’en propagèrent au delà des montagnes bleues, suivant leurs chemins de
lunes.

Je négligeai la douceur des femmes.
Ainsi le promeneur néglige les lys au détour
des ruisseaux.

Les Vierges Folles, m’ayant entouré le cou de leurs bras, me suppliaient de me
joindre à leur ronde.
J’hésitai : le ciel était si noir !

Le coq, alors, chanta : c’était la troisième nuit.

____ La Tercera Noche

____Recorrí los senderos de lluvia. Tantas lágrimas cuya ____impaciencia
____jamás colmaré...

____Pisoteaba los trigales de San Juan.
____Las luces se propagarón más allá de las montañas ____azules, siguiendo sus caminos
____de lunas.

____Descuidaba la dulzura de las mujeres.
____Así como el paseante descuida los lises en los atajos de ____los arroyos.

____Las Vírgenes Locas, habiéndome rodeado el cuello con ____sus brazos,
____me suplicaban de juntarme a su ronda.
____Vacilé : ¡el cielo era tan negro !

____El gallo, entonces, cantó : Era la tercera noche.


Barque catalane

Colombe sexe colombe aux ailes déployées
colombe barque
colombe barque catalane dont la forme (la dessiner) est celle d’un sexe
ouvert sur
le large suis je poisson ou pêcheur ?
les barques prennent la mer la nuit colombe ma colombe sexe colombe

jette sur moi ton filet serre moi fort

sexe filet

aux cuisses de chanvre blanc

____ Barca catalana

____Paloma sexo paloma con alas desplegadas
____paloma barca
____paloma barca catalana cuya forma es la de un sexo ____abierto sobre
____el mar adentro

____¿Soy yo pez o pescador ?
____las barcas se echan el mar la noche paloma mi paloma ____sexo paloma

____tira sobre mí tu red
____estréchame fuerte

____Sexo red con muslos de cáñamo blanco


L’enfant de juin
(Éros)

C’est notre enfant.
Il est né un jour de juin.
Un jour de grande chaleur et de soleil lourd ; je me sens vivant et jeune et sa mère , tendre et chaude : c’est ainsi qu’il est venu au monde.

Les jours ont passé.
Sans doute manquons nous de courage, mais il vit, obstinément, chaque jour, un jour de vie de plus ; ainsi pousse notre enfant, notre enfant de juin ; nous ne savons pas l’écrire au futur.
Notre enfant.

Ce jour de juin, soleil brûlant, bonheur : léger, il n’y aura plus d’hiver ni de brouillard, jamais, et sa mère , tendre et chaude.
Sa mère, en son printemps de femme.
Ainsi passent les jours de juin.

Patience d’attendre .
Attendre, simplement attendre
que tu viennes au monde .

____ El hijo de junio
____(Eros)

____Es nuestro hijo.
____en un día de junio nacido.
____Un día de gran calor y de pesado sol ; yo me siento vivo ____y joven y su madre, tierna y caliente : así es que fue
____concebido.

____Los días pasaron.
____Sin duda nos faltó coraje, pero él vive obstinadamente,
____cada día, un día de vida más ; así crece nuestro hijo, ____nuestro
____hijo de junio ; no sabemos escribirlo en futuro.
____Nuestro hijo.

____Este día de junio, sol quemante, felicidad : ligera, no ____habrá más invierno
____ni neblina, nunca, y su madre, tierna y caliente.
____Su madre, en su primavera de mujer.
____Así pasan los días de junio.

____Paciencia de esperar.
____Esperar, simplemente esperar
____que tu llegues al mundo


Amandine

De toi je connais le regard qu’avait ta mère quand elle te portait
Heureux et tendre, et des cernes bleutés
Sous les yeux

J’ai su qu’elle t’avait conçue
A la plénitude des seins, à la rondeur du ventre
A la nouvelle lumière de son visage

Alors nous t’avons donné un nom : Amandine

Pour que tu vives avec nous aussi longtemps que nous-mêmes
Plus longtemps certes que ta courte vie
Plus longtemps que nous-mêmes les fruits de l’amour étant de toute
éternité

Nous murmurons ton nom, et nous cachant du monde nous t’appelons afin que nul n’entende

N’ayant connu de toi ni ton visage, ni tes yeux, changent ils aussi
selon la lumière du jour ?

Ne connaissant de toi que le regard que tu donnas à ta mère te portant, heureux et tendre avec
des cernes bleutés sous les yeux,

Que la rondeur douce de son ventre quand tu t’y blottissais, la plénitude de ses seins
dans l’attente de tes lèvres

De toi ne connaissant que ton nom,

Amandine

____ Amandine

____De ti conozco la mirada que tenía tu madre cuando ella ____te cargaba
____Feliz y tierna, y ojeras azuladas
____Bajo lo ojos

____Supe que te había concebido
____En la plenitud de senos, en la redondez del vientre
____En la nueva luz de su rostro

____Entonces te hemos dado un nombre : Amandine

____Para que tu vivas con nosotros tanto tiempo como ____nosotros mismos
____Más largo tiempo ciertamente que tu corta vida
____Más largo tiempo que nosotros mismos los frutos del ____amor siendo de toda
____eternidad

____Murmuramos tu nombre, y escondiéndonos del ____mundo te llamamos a fin de que nadie escuche

____No habiendo conocido ni tu rostro, ni tus ojos, ____¿cambiaban también
____según la luz del día ?

____No conociendo de ti sino solo la mirada que diste a tu ____madre llevándote, feliz y tierna
____con ojeras azuladas bajo los ojos,

____Nada más que la redondez dulce de su vientre cuando ____tu te ovillabas, la plenitud de sus senos
____en la espera de tus labios

____De ti no conociendo más que tu nombre,

____Amandine


Les enfants de Marc Chagall

L’Enfant de Juin danse avec Amandine
mes poèmes m’échappent
mes enfants aussi
ma vie est un long fleuve tranquille...

Main dans la main comme dans un tableau de Marc Chagall
Ils volent
Ils n’ont plus les pieds sur terre
Et les oiseaux : la tête en bas ! aussi !

ma vie, un fleuve tranquille ?

L’enfant de juin danse avec Amandine

____ Los hijos de Marc Chagall

____El hijo de Junio danza con Amandine
____mis poemas me escapan
____mis hijos también
____mi vida es un largo río tranquilo

____Mano con mano como en un cuadro de Marc Chagall
____ellos vuelan
____No tienen más los pies sobre la tierra
____Y los pájaros : ¡la cabeza hacia abajo ! ¡también !

____mi vida, ¿un río tranquilo ?

____El hijo de Junio danza con Amandine


Né à Perpignan en 1939, Jean-Pierre Villebramar a passé les premières années de sa vie (jusqu’en 1951), dans un village pyrénéen proche de la frontière espagnole.
La Guerre d’Espagne venait de se terminer, mais la présence et les récits des réfugiés républicains marquèrent fortement et durablement la jeune imagination de l’adolescent.
À l’issue de ses études, une carrière d’ingénieur dans plusieurs multinationales et de forts engagements associatifs ont permis à l’auteur de parcourir le Monde et le Tiers Monde. Cette expérience de vie, qui couvre plus de trente années, inspire les poèmes des trois recueils parus à ce jour : Le Goéland Assassiné (2014 - reçoit en 2015 la Médaille d’Argent du Prix Camille Pujol, décernée par l’Académie des Jeux Floraux de Toulouse), Philippines ou le Goéland Assassiné (version illustrée, 2015) et Métisse (janvier 2016 - "Violette d’Argent" pour le poème "Cosmologies" décernée en 2016 par l’Académie des Jeux Floraux de Toulouse).
Une traduction bilingue français-espagnol de Philippines, réalisée par Myriam Montoya (Colombie) et l’auteur, est en cours de parution.


Myriam Montoya est née en 1963 à Bello (Colombie). Elle vit à Paris depuis 1994, où elle a publié ses deux premiers livres de poésie, Fugues/Fugas (1997) et Déracinements/Desarraigos (1999) tous deux traduits par Claude Couffon. En 2004 paraît une anthologie de son œuvre poétique, Vengo de la noche/Je viens de la nuit (éditions Ecrits des Forges et Castor Astral) traduite par Claude Couffon et Stéphane Chaumet.
Ses poèmes ont également paru dans diverses revues et anthologies de différents pays.
Parallèlement elle a traduit une anthologie de poésie africaine d’expression française, des poètes francophones et français, ainsi que la poète iranienne Forough Farrokhzad. Elle a été invitée dans de nombreux pays à plusieurs festivals et lectures.


(Page élaborée avec la complicité de Sabine Huynh)


Bookmark and Share


Réagir | Commenter

spip 3 inside | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 Terre à ciel 2005-2013 | Textes & photos © Tous droits réservés